Négociations commerciales : le bio sous pression. Isa-Conso

Négociations commerciales : le bio sous pression

CAMILLE HAREL | 

Selon un observatoire des négociations commerciales lancées par le Synabio, auprès des fournisseurs bio, la grande distribution exerce une forte pression sur les entreprises et réclament des baisses de tarifs alors que les matières premières augmentent.

Les fournisseurs de produits bio subissent de fortes pressions dans le cadre des négociations commerciales, selon le Synabio
Les fournisseurs de produits bio subissent de fortes pressions dans le cadre des négociations com

Le bio est au cœur de la stratégie des enseignes de la grande distribution. En 2018, le chiffre d’affaires du bio en GMS a dépassé les 4,5 milliards d’euros. Et les ambitions sont importantes : Leclerc envisage de doubler son chiffre d’affaires sur ce secteur d’ici 2022 et Carrefour de le quadrupler.

Mais selon l’observatoire des négociations commerciales du Synabio, lancé en décembre 2018 auprès des fournisseurs bio afin de veiller à l’équilibre des négociations avec les enseignes de la grande distribution, la pression est de plus en plus forte. Déjà sur les tarifs. 28 % des entreprises bio se voient réclamer une baisse de prix avant toute discussion. Après les premières négociations, l’indicateur monte à 40 %. Une situation compliquée d’autant que le prix des matières premières augmente.

https://www.lsa-conso.fr/negociations-commerciales-la-bio-sous-pression,308771

   http://bretagne.bio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*