Les filières biologiques cherchent des céréales. Paysan Breton. Bretagne.bio

La forte demande en céréales bio a du mal à être satisfaite, entre des ateliers de productions animales qui consomment des céréales locales et l’alimentation humaine qui recherche une certaine qualité, comme en boulangerie.

« Cela fait 20 ans que je produis en bio, et 20 ans que j’entends parler de structuration de la filière céréales biologiques », introduit Marc Paugam, producteur de Lanhouarneau (29) et administrateur au Groupement des agriculteurs biologiques du Finistère. Les céréales biologiques manquent de producteurs, les nombreuses conversions ou créations d’ateliers de porcs, de volailles de chair ou d’œufs tirent la demande vers le haut.

« À juin 2018, la SAU dédiée à l’agriculture biologique représentait 7 %, avec 3 000 fermes », chiffre Goulven Marechal, de la Frab (Fédération régionale des agrobiologistes de Bretagne), lors d’une journée de présentation de la filière céréales bio à Douarnenez (29). Si la production laitière représente 28 % de ces agriculteurs, et les productions légumières 24 %, les fermes dédiant leurs surfaces à des cultures céréalières atteignent « seulement » les 9 %. « Les ¾ partent en élevage pour de l’autoconsommation », explique le technicien. Un effet antagoniste donc, avec une demande forte pour une production parfois diluée entre consommation par les animaux, livraisons aux collecteurs ou approvisionnement des boulangers ou des brasseurs de bière.

https://www.paysan-breton.fr/2019/01/les-filieres-biologiques-cherchent-des-cereales/

   http://bretagne.bio

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*